C’est grâce à un cadeau reçu de mes grand parents à l’âge de 14 ans, un appareil photographique Miranda reflex REII, que mon intérêt pour la photographie se manifestera, pour se transformer en passion au début des années 90, avec déjà un sujet de prédilection à l’époque, l’architecture, et plus particulièrement les cours intérieures d’immeubles parisiens. Cela me permettra de parcourir et de découvrir de nombreux quartiers et de photographier des lieux parfois insolites.

A cette même époque, je fais l’acquisition, tout à fait par hasard, d’un Box Tengor de la marque Zeiss Ikon, en me promenant sur une brocante. Découvrant qu’il en existe de nombreuses versions, cela m’incite à les rechercher, et c’est ainsi que je commencerai à collectionner les appareils anciens. Ma collection, très hétéroclite, sera une merveilleuse opportunité de pouvoir tester des matériels très variés, de différents formats, et surtout mon premier Leica, un M2. C’est d’ailleurs équipé de celui-ci, et d’un M6 par la suite, que je photographierai les cours intérieures pendant plusieurs années.

En 2005, je commence à m’intéresser à la technologie numérique, qui bouleverse l’industrie photographique depuis quelques années déjà. N’ayant plus de véritable passion pour ma collection à cette époque, je décide alors de m’en séparer, ce qui me permettra de financer l’achat de mon premier appareil photo numérique, un Nikon D70, accompagné de plusieurs optiques. Le fichier numérique permettant d’être  facilement développé et manipulé sur ordinateur, je commencerai alors à m’intéresser au logiciel Photoshop, que je n’aurai de cesse d’étudier afin de créer un style personnel en essayant d’apporter une certaine fantaisie à mes images.

Mon style a évolué ces dix dernières années, et ce pour différentes raisons que je vais tenter d’expliquer maintenant.

Les différents appareils photographiques que j’ai utilisés au fil du temps ont très certainement influencé ma manière de photographier. Lorsque j’utilisais mes Leica par exemple, je ne possédais que deux optiques de longueurs focales dites standards, un 35mm et un 50mm. Mes images retranscrivaient par conséquent la réalité de ce que je voyais à travers mon viseur. Lorsque je suis passé au numérique, je me suis immédiatement intéressé aux optiques UGA (ultra grand angulaire), permettant d’obtenir des perspectives impressionnantes et des déformations parfois importantes.

La retouche d’image avec le logiciel Photoshop est aussi un élément important qui a participé à l’évolution de mon style photographique. Comme vous pourrez le constater en visionnant mon travail, je ne cherche pas forcément à retranscrire la réalité.

Enfin, l’image couleur a toujours eu ma préférence. Utilisateur inconditionnel pendant de nombreuses années de pellicules de type Fuji Velvia, présentant des couleurs fortes, je suis toujours dans la même sensibilité aujourd’hui, n’hésitant jamais à manipuler les couleurs dans mes images. Toutefois, je m’intéresse de plus en plus depuis le début de l’année 2014 aux images monochromes. En effet, les techniques permettant de traiter les images noir & blanc avec des contrastes forts, et dans des ambiances sombres, sont véritablement très intéressantes et particulièrement adaptées à l’architecture.

Pour conclure, je pourrais simplement dire que la photographie a ceci d’extraordinaire qu’elle permet d’exploiter un nombre infini de domaines, d’exprimer sa propre sensibilité, et ce quels que soient les matériels, outils et techniques utilisés. Toutes ces raisons font que cet art est une véritable passion pour moi depuis tant d’années.