Le détourage représente un domaine très important dans l’utilisation de Photoshop, et c’est un exercice que je pratique dans la quasi totalité de mes images. En effet, que cela soit pour effectuer des corrections sur certaines parties de l’image ou pour réaliser des photomontages, la sélection en sera toujours le préambule. Ce domaine étant vaste, tant les outils et techniques sont variés, il me sera donc impossible ici de faire le tour du sujet. Par ailleurs, chaque image étant différente et ayant ses propres spécificités, les choix se feront en fonction de la complexité ou pas des opérations à réaliser. Enfin, un détourage est très souvent le résultat d’une combinaison de différentes techniques et outils.

Fort de ces constats, je tenterai ici de présenter les techniques que j’utilise en général dans deux domaines que je pratique régulièrement, la photographie d’architecture, et beaucoup plus récemment, la photographie de statues.

Avant d’aborder ces sujets, je souhaiterais donner quelques conseils qui me paraissent importants. Si le premier semble couler de source, je ne saurais trop que conseiller de ne jamais hésiter à passer le temps nécessaire afin de réaliser un bon détourage. En effet, la tentation de parfois vouloir faire vite ne donne jamais de bons résultats. Et dans ce cas, le temps « gagné » sera souvent perdu lorsqu’il faudra corriger les imperfections de la sélection. Aussi n’hésitez pas à vérifier vos sélections en mode masque par exemple, et en agrandissant suffisamment l’image afin de pouvoir bien voir les contours. Il est dans ce cas très facile de corriger les petites imperfections avec l’outil pinceau.

Les outils que j’utilise pour les sélections : 

Bien que dépendant du sujet à détourer, le lasso polygonal est très certainement l’outil que j’utilise le plus souvent. Il est idéal dans le cas  de photographies d’architecture moderne, où les immeubles sont généralement constitués de droites bien nettes et peu nombreuses et qui ne posent donc pas de réelles difficultés. Avec un peu de pratique, le lasso polygonal permet aussi de tracer des arrondis (s’ils sont toutefois trop marqués, j’utiliserai dans ce cas l’outil plume).
Si le contraste est bien marqué entre le sujet à sélectionner et l’arrière plan (je pense ici par exemple à une statue sur un fond de ciel uniforme), il m’arrive d’utiliser dans ce cas l’outil de sélection rapide.

Les techniques que j’utilise :

Là encore, je parlerai des statues, qui en général ont des contours « complexes » et qui demandent par conséquent un long travail de sélection. Ici, je privilégie dans la mesure du possible la méthode qui consiste à travailler sur les couches alphas. L’idée est de sélectionner la couche la plus contrastée, de la dupliquer, et ensuite de travailler avec les outils de densité + et moins, afin d’obtenir une couche telle que montée dans l’exemple en image qui suit :

L’image de base :

Capture detourage statue 001

 

La couche alpha :

Capture detourage statue 003

 

L’opération a consisté ici à rendre l’ensemble de la statue noir et l’arrière plan blanc. Avant de commencer le travail avec les outils de densité + et – , il est possible de contraster l’ensemble en allant dans le menu réglage et sélectionner « contraste automatique ». Ensuite, il est aussi possible de choisir le réglage « courbes » qui permet lui aussi de bien avancer le travail en contrastant encore plus l’ensemble. Une fois la couche alpha prête, il suffit d’appuyer sur la touche Ctrl + clic sur la vignette de cette couche afin d’en obtenir la sélection flottante. Pour terminer l’opération, il faut revenir dans la fenêtre calques, et ajouter un masque de fusion (si le détourage est inversé, il suffit d’appuyer sur Ctrl I).

La statue détourée :

Capture detourage statue 005

 

Le ciel d’arrière plan :

Capture detourage statue 004

 C’est une quasi constante, je change très régulièrement le ciel dans mes images. Ces derniers temps, j’aime en effet créer des filés de nuages (en utilisant soit le flou radial ou encore le flou directionnel).

Le résultat final après quelques réglages:

statue-alexandre-III-170614-web

 

Une autre méthode, la plage de couleurs :

Se trouvant dans le menu « sélection », j’utilise aussi très régulièrement cette technique afin d’effectuer des sélections. Il y a d’ailleurs un cas précis dans lequel je l’utilise : la présence d’arbres dans l’images. En effet, il est pratiquement impossible de sélectionner ces petites formes avec des outils de sélection. Par ailleurs, on trouve souvent des zones où le ciel sera présent entre les feuilles ou les branches. Dans ce cas, j’effectue une sélection flottante de la zone qui m’intéresse et utiliserai la plage de couleurs.
Pour en revenir à l’image de notre exemple, le détourage aurait aussi été possible par cette méthode, dans la mesure où le ciel est de couleur quasiment uniforme et les contours de la statue bien marqués. Toutefois, si cette technique aurait été plus rapide que le travail sur la couche alpha, certains aspects que j’aborderai dans un sujet ultérieur font que je privilégie le travail sur une couche alpha.

Voilà en substance les méthodes que je pratique habituellement pour le détourage. Comme je l’ai précisé en début d’article, le sujet est trop vaste pour l’expliquer en quelques lignes, mais j’espère qu’il vous donnera quelques pistes. Aussi, j’écrirai prochainement un sujet qui abordera les différentes manières d’améliorer des sélections. Enfin, je suis conscient que ces explications s’adressent à des personnes qui ont déjà une certaine pratique de Photoshop, cet outil incroyable pour certains et « terrifiant » pour d’autres :-) Mais c’est un autre sujet…